Texte

Oeuvre poétique 1943 -1983 (1983)

Auteur :
Extraits :

Cris de terre

Je fais nuit
haut comme les astres entre les jambes nues des pétales du soir
volées par la pluie
au hasard des chemins
modulées par la flûte antique pour leur
soeur apparue sans ombre et sans détour

J’appuie ma main au gouvernail de mes vaisseaux d’amour
sur la vitre d’écume
et de mer allégée
et son silence traversé d’un cri de cor pour les ondines

Les toits dans la marée se meurent
sursaut sur la couche blanche
pour marquer l’heure
et puis tout penche en le repos pour l’oubli de la vieille semaine et
la ville est ce fantôme en fleur qui se débat
dans son linceul ancien qui couvre la tête
et son songe de dormeur, lointain de sa demeure
qui se rêve penché sur son propre sommeil
veilleuse murmurant sa pâleur distraite
et sa pâleur aux murs blancs de secrètes terreurs

Ce cri rauque de trompette au fond du bar
et ce visage noir qui guette
au sortir du tunnel la note basse
dans la divagation des étoiles lues
et la nostalgie des îles perdues
dans la blessure d’un vapeur

Mais le soleil s’est couché
où ma main ne peut l’atteindre

Je le salue et je fais nuit

[...]