Texte

Lettre de Broddthaers à JR (1975)

Extraits :

Londres 27-5-75

Mon Cher Jean,

Je prends note (vérité que l’on me dicte) et je n’ai strictement rien à dire.

Il faut assumer ses richesses et s’il faut passer par des tambours, des temps creux, des temps vides, nous passerons par ces temps-là...

Mon discours est déjà trop long, il faut que je pense au futur logique.

Que ton aujourd’hui même s’il est de peu d’eau claire soit cent mille fois plus long que mon billet.

Marcel

Notice :
Broodthaers et JR furent de très grands amis, surtout durant les années 62 à 70 jusqu'à ce que l'un et l'autre quittent Bruxelles.