Texte

Les 1920 dans la poésie française de Belgique (1979)

Auteur :
Extraits :

Né à Bruxelles en 1927, Jean Raine, qui habite près de Lyon, est l’auteur de poèmes (d’amour) assez modernes et laconiques où les mots et les sons se conjuguent dans une ambiance d’ironie amère ou de dramatiques féeries : ainsi en est-il de son poème "Anémones" :

A peine fée elle fut fleur
sa tige fut coupée au ras de mon chagrin
elle connaît des mains les plus chaudes moiteurs
les extases
et sans lendemain fut
mourante asphyxiée par l’amour de son vase.

(Quelques pâleurs d’amour"
Revue Phantomas, 92-3, 1970)

Dans "Simulacres d’Innocence" (Daily Bul, La Louvière, 1970), Jean Raine s’essaie à la psychanalyse du sel" et rêve d’érotiques "archives". Ses derniers textes traduits en Italien par Vincenzo Torcello ("Agronomie et fausse réalité", Editions subréalistes, Voze, 1973) se présentent sous forme d’aphorismes ou de poèmes illustrés, qui sont tous d’une agressivité insolite.

Cent têtes ont bêlé
d’avoir perdu leurs cornes... ("Maison de retraite")