Texte

L’importante oeuvre picturale (1992)

Auteur :
Extraits :

L’importante oeuvre picturale que Jean Raine laisse à sa mort en 1986, correspond à quarante ans de peinture. On y distingue différentes périodes, dénotées par des matériaux, des techniques et des gammes de couleurs diverses. La continuité est assurée par un style généralement fondé sur le dessin et par un rapport particulier à l’expérimentation qui inscrit cette oeuvre dans le contexte de la modernité.

Jean Raine s’inscrit dans la tradition des avant-gardes - dont Cobra fut une des ultimes résurgences - par sa pratique pluri-disciplinaire, qui eut tout au long du siècle valeur de refus des académies. Membre de Cobra, Jean Raine était alors peintre - sans exposer - et poète : il écrit entre autre dans plusieurs numéros de la revue. Pratiquent conjointement jusqu’à sa mort l’écriture et la peinture, il donne à cette multiplicité de pratiques, valeur d’indiscipline. S’il rappelle si souvent dans ses textes le fondement indiscipliné de l’humanisme, c’est que ces pratiques conjointes correspondent chez lui à une certaine idée de l’homme.

La peinture de Jean Raine est née dans le sillage du mouvement Cobra (Bruxelles 1948) et du goût de ce mouvement pour la "tabula rasa" des techniques de la peinture traditionnelle, joint à une certaine ambition de rendre compte du sujet intérieur, héritée du surréalisme. Dans les "grandes encres" (1962-1965), les figures d’un bestiaire fantaisiste et drôle surgissent pour qui s’attache à les y guetter.

Les premiers acryliques, dits de la "période américaine" alors que Jean Raine réside à San Francisco (1966-1968) - introduisent une nouvelle ambiguïté entre la puissance de la masse picturale mise en mouvement par le geste et la finesse de la couche de peinture. Dans les années 1970, la "période bleue" témoigne d’une permanence affirmée du dessin, dans l’utilisation de différentes valeurs d’un même bleu. De même il utilise des traits noirs qui structurent ses oeuvres polychromes.

Cette accroche de la figure par le dessin va disparaître progressivement au cours des dix dernières années, alors que sous le fait de l’agrandissement des formats, le champ pictural déborde le champ de la vision. La hiérarchisation des différentes parties du tableau disparaît en un all-over. Dans la parole d’un inconscient collectif ou archétype d’un jungien comme Pollock ou d’un Motherwell.

L’oeuvre de Jean Raine est représentée dans de nombreuses collections publiques notamment aux Etats-Unis (Musées d’Austin, Baltimore, Berkeley, Houston) en Belgique (Musée de Bruxelles, Ministère de la Culture de Belgique, Cabinet des Estampes de la Bibliothèque Royale de Belgique (..) et en France (F.N.A.C., F.R.A.C. Rhône-alpes, villes de Lyon, Toulouse, Villeurbanne, Saint Priest) et privées Banco popolare di Milano, Banque Nationale de Belgique, Collection van Stuijvenberg, Caracas).