Texte

Jean Raine, Le Dernier des Cobra (2007)

Extraits :

Né en 1927 en Belgique, Jean Raine a vécu vingt ans à Rochetaillée sur Saône (Rhône) avant de s’éteindre en 1986. Il fréquenta tout d’abord les surréalistes belges, Delvaux et Magritte en 1943. Avec Christian Dotremont il fut l’un des grands poètes du groupe Co.Br.A. (1948-1951), mouvement qui réunissait les artistes venus de Copenhague, Bruxelles, Amsterdam, comme Alechinsky, Asger Jorn, Corneille, Constant, Karel Appel, Doucet ou Atlan. S’il écrit le scénario de plusieurs films dans la pleine lignée surréaliste, c’est son "Journal d’un délirium" vers 1961 qui lui confère une certaine notoriété.

Il aura ensuite une période américaine (San Francisco et Los Angeles), il mettra aussi en scène Ionesco avant de s’installer avec Sanky son épouse dans notre région vers 1968. Les expositions de la galerie "l’Oeil Ecoute" à Lyon feront alors l’unanimité de la critique de l’époque. Déroudille et Lerrant soutiendront l’artiste tandis que les grands musées internationaux collectionnent ses oeuvres.

L’exceptionnelle exposition présentée à la galerie Henri Chartier(42 rue Burdeau - Lyon 1er) est l’occasion unique de pouvoir acquérir à nouveau des pièces originales de la belle époque de cet artiste magistral.