Texte

Jean Raine (1975)

Extraits :

Tour à tour poète, cinéaste et peintre depuis 1958,Jean Raine reste un solitaire qui brûle sa vie avec une jouissance iconoclaste, Jean Raine le très doué, Jean Raine le très fou, (à moins que ce soient les autres les "Fous", ceux qui calculent et vivent leur vie à la petite semaine)

[...] Des techniques, il ne maîtrise que celles où, en permanence, les certitudes ne durent qu’un instant.
Du contenu, il ne se soucie guère bien que le fait de peindre doive être considéré comme un langage, langage pourtant vécu pour lui-même comme pleinement signifiant mais la dialectique entre pensée/ action, action/langage s’estompe totalement au moment où la vie de l’artiste se dissout dans la création. Une oeuvre passionnante.

Notice :
Critique d'art rencontrée à San Francisco en 1968. Acquéreur d'une grande encre quelques années plus tard. A la fin de sa vie a offert cette encre au Musée des Beaux Arts de Lyon.