Texte

Entre toutes les oeuvres d’art (1982)

Auteur :
Extraits :

I. Entre toutes les oeuvres d’art, les plus niaises sont celles qu’on accroche aux cimaises. Différence essentielle entre le "faire et l’accrocher".

II. Question de ne pas désespérer : l’oeuvre la moins niaise est celle à venir, aléatoirement. (Philosophie du compte à rebours et du moins un).

III. Justification des deux propositions précédentes : tout s’accomplit dans le champ de la spéculation métaphysique ; en conséquence, "faute de documents plus précis", aucune illustration. A la rigueur un peigne et les cheveux pris au piège de ses dents, gris ou blancs, toujours trop tard de toutes manières.

Appendice : signer les oeuvres des autres de préférence les plus atroces.