Texte

Connaissons-nous Jean Raine ? (1962)

Auteur :
Extraits :

Connaissions-nous Jean Raine ? En tous cas il ne s’agit pas d’un homme aux pâles reflets ; Tels traits de ses dessins osent longtemps se poursuivre malgré leur solitude touffue, et assez curieusement, lorsqu’on se trouve avec eux au bout du tracé optique, on voit qu’ils ont formé de riches réseaux de signes, de figures qui se défendent il est vrai violemment contre le dehors. Dans le même temps, Jean Raine les fortifie pour les mieux aborder.

C’est qu’il faut que l’être soit capable de transformation, d’altération, de métamorphose. C’est bien pourquoi les poèmes de Jean Raine que très peu ont lu brisent aussi le lyrisme pur. Oui, il s’agit bien, d’une certaine manière de briser l’homme, de sortir des catégories pour exister vraiment, et pour que tout ce qui nous habite se signifie.

Les dessins de Jean Raine semblent bien ne pas reproduire les visions, les hallucinations mais PASSER par elles pour se parfaire. Ils réagissent, ces dessins, contre le charme, ils veulent aller jusqu’au fantôme de la vision.

Il y a des moments de fougères, des moments d’insectes, de vampires et aussi ces visages qui atteignent comme si leurs traits quelquefois précis n’étaient pas exactement ce qui importe.